Le marketing : un potentiel outil au service de la Planète ?

Ce matin, je répondais à un collaborateur sur l’idée que je me fais des outils disponibles aujourd’hui. Je souhaitais lui partager ma façon de voir les choses, et ce que l’on peut faire de ce monde, de ces outils, et système dans lequel nous baignons, à « bon escient ».
Je me suis dit que ça pourrait être cool de le poser ici. Alors je vais vous recopier mon mail ! Attention, je me suis emballée, ça fait un joli pâté à lire !

Il s’agit d’un projet de création de mode d’emploi pour un produit diffusable en open source, pour que tout un chacun puisse fabriquer de chez lui avec peu de moyens une remorque à vélo assistée électroniquement ! Le projet est génial, je suis fière de bosser dessus.

  • « Merci pour les infos sur votre philosophie ! ça correspond à l’idée que je me faisais de votre vision après notre rencontre 🙂
    Et tu sais quoi ? C’est véritablement pour ce genre de projet que j’ai envie de bosser. 

 » les concepts modernisés comme branding, comm, marketing ou relation publique me font fuir. »

>> je comprends tellement !!!

Alors je vais tenter de t’expliquer ma vision. 


J’ai compris quelques trucs depuis que je me suis lancée à mon compte : j’ai toujours été allergique à l’idée même du marketing, pour moi c’est de la manipulation à des fins pécuniaires et de consommation déraisonnée qui me débecte. En plus quand on comprend comment ils procèdent c’est assez vicieux et redoutablement efficace. Mais au service de quoi ?
Et puis j’ai compris que, pas le choix, si je voulais faire connaître mon taf, il allait falloir que je m’y intéresse, voire que j’en fasse (horreur). Je me suis donc un peu formée sur le sujet, j’ai même un pote qui m’a incitée à faire une petite formation en visio à d’autres potes à lui pour être sûr que je planche réellement sur le sujet.

Donc oui oui, moi avec ma timidité, et mon introversion, j’ai fait une formation de deux heures à des inconnus, en ligne, sur un sujet auquel je ne connaissais rien deux semaines avant, et que je n’aimais pas ! Et haha ! Nonon. Ça ne m’a pas réconcilié avec le marketing.

Mais je l’ai un peu mieux compris. Et surtout, j’ai capté l‘intérêt qu’il y avait à le connaître. Et tu sais quoi ? J’ai pu constater qu’ils avaient au fil des années, développé des outils efficaces et qui peuvent être utiles. Il s’agit de communication visuelle, verbale, de psychologie et de sociologie, de PNL et d’application de principes passionnants ! Mais aussi et surtout de répondre aux réels besoins des personnes. On m’a bien dit une fois, en école de design produit, qu’il fallait « créer du besoin »! Oui oui. En créer. Encore. Mais what the fuck? Et quelque part, la démarche des graphistes, des designers produit ou des arts appliqués en général est proche du marketing. On utilise des codes, des mots, des matières, des symboles pour inciter à. L’image elle aussi « manipule », peut inciter à, influer sur des comporements, des usages. À l’époque, je n’avais pas mis le même sens dans cette phrase que celui que je peux entrevoir aujourd’hui.


Alors j’ai décidé de voir ça comme un outil. Et tu vois, je considère ça de la même manière qu’un couteau :

C’est un outil, qui peut te servir à fabriquer des choses, ou à tuer des gens, tout dépend de comment tu choisis de l’utiliser
Pour moi il y a une question d’éthique, on doit choisir au service de quoi on utilise ce genre d’outil.  
On vit malheureusement dans une société où il ne suffit pas qu’un projet soit bon pour « qu’il se vende », mais il faut qu’il soit visible, attrayant, et que les personnes soient susceptibles de le voir, de le connaître. Il faut donc travailler sa communication visuelle pour qu’il soit vu. J’ai compris que le marketing pouvait être utile pour faire connaître et démocratiser un produit, un courant, ou une manière de fonctionner. 

Je parle pas de tendances ou de trucs désuets à la mode, mais plutôt d’amener les gens à s’interroger sur leur mode de consommation, et à découvrir d’autres alternatives. 

Il ne s’agit pas de les culpabiliser, (on a bien vu dans les campagnes de pubs misérabilistes que ça ne suscitait que de la pitié, voir de la compassion, mais pas de l’engagement dans un projet), mais de démocratiser et de mettre en avant et à la portée de tous des alternatives qui fonctionnent, qui sont bien conçues, fonctionnelles, utiles, écologiques, (et évolutives, multifonctions, réparables, avec des matériaux abordables ou recyclés, qui peuvent être réparées ou répliquées simplement.)

La problématique que je vois actuellement dans le low tech, c’est que même si de plus en plus de gens s’y intéressent, l’usage reste un peu marginal ou connoté bricolage dans le regard des gens. 

De quoi on parle, c’est quoi, ça, le low tech ?

Ça me renvoie obligatoirement à ce super bouquin de Raymond Loewy, l’inventeur du design au moment de la révolution industrielle, qui avait décrété :

Vous connaissez déjà le travail de ce Monsieur !!!

La laideur se vend mal

Quoi de plus vrai ? Vous pouvez trouver ce super bouquin dans les 3€ d’occase, franchement je vous le recommande, ce mec a un humour génial et ça nous permet de comprendre l’origine historique de tout de qui fait le design aujourd’hui ! un régal 🙂

https://www.livrenpoche.com/products/la-laideur-se-vend-mal?utm_source=google_shopping&utm_medium=cpc&utm_campaign=Shopping%20poches%20avec&gclid=CjwKCAiA6Y2QBhAtEiwAGHybPS0atMR8b8yqA4eMmPRIJtnyY6qWTMJlONZaz7CriP3PhhEKQz9o_RoC5FIQAvD_BwE

Raymond Loewy <3

Il a conçu tout un tas d’objets et de graphismes, les premiers logos, la streamline, vous les connaissez forcément (logo de Shell, de Lucky stryke entre autres), je vous en reparlerai plus tard !

Pour en revenir au low tech :

On est dans le fonctionnel pur et la récup… [je pense aux poêles dragon qu’on a fait avec le low tech à bordeaux) Allez voir par ici, c’est génial et incroyable ce que ces mecs font !!! Ici : :https://www.facebook.com/lowtechbordeaux ou encore là : https://lowtechlab.org/fr ]

… mais en terme d’esthétique, les personnes (je parle d’un plus large public) n’ont pas envie de mettre ça chez eux car peu esthétique. Je pense qu’au delà du fonctionnel, l’enjeu est de rendre plus beau/sexy/agréables toutes ces productions pour que les personnes les adoptent et en soient fiers ! Pour le moment les productions sont trop « brutes » pour cela.

Et c’est précisément là que peuvent intervenir les designers ! 

Et ouais.

Si on arrive à faire rentrer le low tech dans les maisons des gens, à démocratiser et à répandre ces technologies, on pourra commencer à inciter les gens à repenser leur mode de consommation (et de dépenses d’énergie inutile). Je crois qu’il y a un travail à faire dans ce sens là pour rendre les low techs accessibles à plus de monde, les faire connâitre, les démocratiser. Il me semble que c’est dans cette optique là que travaille Nicolas Sandt http://sandt.fr/

(qu’on avait rencontré le jour où tu étais venu présenter ton projet à Bordeaux) dans sa conception en design produit éthique.

Perso, je pense qu’en tant que créatif, on doit aussi s’interroger et prendre ses responsabilités sur les produits qu’on conçoit et que l’on met en avant.

Si on met de la m***e sur le marché, les gens ne consommeront jamais autre chose… Car il n’auront accès qu’à ça. Moi j’ai envie que les gens avec qui je travaille contribuent à une amélioration de la société, et partagent des valeurs communes avec les miennes.

Il existe tout un tas d’alternatives qui fonctionnent ! On nous a montré pleins d’exemples qui redonnent un souffle d’espoir et de motivation dans le film Demain, (2015) c’est super inspirant et ça rebooste au niveau espoir : Le gros enjeu est de les faire connaître ! Vous ne l’avez pas vu ? Offrez vous un gros boost ! C’est par ici https://www.colibris-lemouvement.org/projets/films/demain-film

et là, bande annonce de ce trésor trop peu connu ici : https://www.youtube.com/watch?v=BmTySqG7yf8

Du coup c’est là que je me dis que cet outil qu’est la comm’ peut vraiment apporter à plein de monde si on l’utilise à bon escient. Les gens ne s’intéressent pas au low tech pour l’instant tout simplement parce qu’ils ne savent pas que cela existe. Le taf de Florian dans l’asso Low Tech Bordeaux est incroyable ! J’admire vraiment l’énergie qu’il met dans le fait de rendre curieux les personnes sur cet univers génialJ’ai une admiration pour ces porteurs de projets qui mettent tous leurs incroyables potentiels au service de projets qui comptent.

Donc oui. Il y a des mecs qui ont optimisé le marketing pour vendre. Soit. Ce qu’on peut faire, c’est hacker le système dans lequel on baigne (hacker dans le sens s’en servir) et utiliser leurs outils pour répandre des idées positives, joyeuses, constructives et réellement bienveillantes. C’est au service de ça que je souhaite mettre mes compétences, et les connaissances que les études géniales que j’ai eu la chance de pouvoir faire m’ont apporté. Avec des bonnes images on peut faciliter le « do it yourself  » pour tout un chacun et « bosser au service du bien ». 

« Use the force, Luke »
Rejoins le côté obscur de la force, on a des cookies !


Porter l’image d’une asso qui a du sens aux yeux des gens, les rendre curieux par le visuel et leur faciliter le process, c’est ça qu’il faut aujourd’hui pour qu’on se dise

« ah mais ça aussi je peux le faire, ça va être cool ! Tiens je pourrais rappeler Papy pour qu’il me montre comment on peut découper une planche ». 

yes we can !

Je vois aussi derrière tout ça un retour à l’artisanat ou au simple fait d’utiliser des outils avec ses petites mains (plus grand monde ne sait encore se servir du manuel aujourd’hui et c’est une catastrophe !), si on parvient à redonner aux gens le goût du « c’est moi qui l’ai fait » on aura tout gagné ! Je trouve dramatique qu’il y ait des savoir-faire qui se perdent, alors qu’on a une richesse incroyable dans ce pays, et l’accès à tout… (et que l’humain réellement a besoin du contact avec la matière!)

Enfin, bref , je m’emballe un peu, mais je vois tellement de possibles et de choses à développer dans le low tech !!!

C’est vraiment envers ça que j’ai foi pour les décennies à venir.

Donc oui, je suis prête à utiliser un peu de marketing si c’est pour que ce qui compte (et qui sera indispensable pour l’humain) émerge. J’accepte d’utiliser le système « si c’est pour son bien » ! Tout ceci reste bien sûr mon point de vue.

Il s’agit aussi de changer les mentalités des porteurs de projets sur le « c’est mon produit à moi, c’est moi qui vais faire du profit avec, tu n’auras pas mon travail ! » (attention je ne parle pas de propriété intellectuelle ou de droit d’auteur ici mais bien de mindset / état d’esprit). En évoluant, en s’épanouissant, je considère qu’on se doit de travailler sur son égo et d’être honnête avec soi-même sur le POUR QUOI on fait les choses.

Dans ce sens : Si on conçoit pour faire émerger, l’open source est une manne !!!

Et c’est un objectif pour moi aussi : Vu le contexte, on n’a plus vraiment le temps de produire pour qui alimenter un système qui n’a plus aucun sens ; pour moi tout ce fonctionnement est obsolète et ne correspond plus aux besoins du monde. Notre temps est précieux et limité, on peut se demander au service de quoi on met ce cadeau qu’est le temps que l’on a chaque jour.

Et vu qu’il est grand temps qu’on s’active pour faire évoluer tout ça, il est important de mettre son énergie au bon endroit ; dans ce qu’on aime et qui correspond aà nos valeurs.

Perso j’ai choisi de ne pas mettre mon énergie dans la lutte contre un système, je préfère tenter de l’analyser, de comprendre l’humain, y trouver de quoi nourrir ma créativité et ma perception du monde, et y porter des choses constructives, afin de contribuer à son mieux-être.  Et on peut mettre du fun, de la joie et de l’humour dans tout ça, parce que c’est ça la vie! Moi je veux que les gens sourient, et s’éclatent et s’épanouissent dans ce qu’ils font. On a tous des potentiels incroyables.


Alors oui, simplicité, fonctionnalité et partage ce sont des choses vers lesquelles je vais (et toute la difficulté de mon taf est de faire simple !!! ahah, challenge) ! 
Comme le disait Mies Van der Rohe,

image.png



Le truc qui est génial aujourd’hui, c’est qu’on a à disposition absolument tous les outils pour faire tout ce qu’on veut ! Et avec peu de moyens en plus, si on sait se dé***der. Vive le système D !

Alors, mettons nous au travail pour rendre à ce monde un peu de sa beauté qu’il nous donne tous les jours <3

Encore une fois, je suis ravie de cette collaboration !!! 

Allez, repose toi bien  (c’est important le repos, ton corps en a besoin pour se retaper ! ) et tu pourras repartir de plus belle. Prends bien soin de toi, à très vite ! »

Voilà ce que ça donne quand je m’emballe pour répondre à un mail 😅

Alors utilisez vos outils ! On a tous des moyens d’œuvrer pour du bon sens ! On peut échanger dessus si vous doutez ! C’est une question de rencontres 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *